Ephéméride | Ghetto de Czestochowa [4 janvier]

Czestochowa

4 janvier 1943.
Premier acte de résistance armée au sein du ghetto de Częstochowa.

« Lundi 21 septembre 1942, Yom Kippour. L’atmosphère en ville est lourde de tension; les salles d’étude de la Torah sont plus encombrées que les années précédentes. Les rumeurs abondent. Il y aura une grande rafle aujourd’hui … Les optimistes tentent d’expliquer le contraire… Les pleurs dans les salles d’étude se font de plus en plus forts. Les fidèles pensent: Mais aujourd’hui, c’est Yom Kippour; peut-être que l’arrêt fatal sera empêché. C’est par cette description de l’ « Aktion » imminente dans le ghetto de Częstochowa, que Bolek (Dov) Gvirtzman, membre du Hashomer Hatzair et dirigeant de l’Organisation Juive de Combat à Częstochowa, ouvre son journal – un journal écrit en 1944 alors qu’il se cachait dans une famille polonaise).

Deux mois plus tard, en décembre 1942, une section de l’Organisation Juive de Combat se consitua à Częstochowa, en lien avec le siège de l’organisation à Varsovie et son chef, Motek (Mordechai) Zilberberg, un membre du Hashomer.
Le 4 janvier 1943, une autre « Aktion » eut lieu dans le ghetto. Dorka Sternberg-Bram – qui fut plus tard une des fondatrices du Kibboutz des Combattants du Ghetto – était présente sur la place centrale de la ville ce matin-là: « Soudain, nous entendîmes un ou deux coups de feu, les hurlements des Allemands (qui avaient été touchés), des malfaiteurs, et je n’ai pas vu ce qui se passait. J’étais petite et même en me tenant sur la pointe des pieds pour paraître plus grande et pas jeune, pour ne pas être déportée, je ne voyais pas ce qui se passait. Soudain, nous avons vu les Allemands choisir 25 jeunes hommes et femmes qui n’avaient pas été sélectionnés pour Treblinka – tous ceux qui n’étaient pas partis étaient jeunes et les abattre un par un sous nos yeux. »
Le meurtre de ces jeunes gens était la réponse à l’attaque des deux officiers allemands par Mendel Fiszlewicz et Yitzhak Feiner, membres de l’Organisation Juive de Combat, qui furent abattus sur place.

Après la libération, quand les corps de ceux qui avaient été abattus furent déplacés vers leur lieu de sépulture définitif, on trouva un billet dans une bouteille enterrée, sur laquelle était écrit: « Mendel Fiszlewicz est mort de la mort des héros aux mains des soldats barbares le 4 janvier 1943. Honneur à sa mémoire. »

Un an et demi plus tard, à la fin du mois de juin 1943, les Allemands découvrirent le bunker des combattants de Częstochowa et tuèrent tous ceux qui s’y trouvaient, y compris le commandant Zilberberg.
En septembre 1944, Gvirtzman avait écrit depuis sa cachette à l’Agence juive: « Chers amis! En ces jours les plus difficiles, nous voulons vous transmettre ce dernier testament, celui d’un groupe de partisans juifs qui s’organisèrent spontanément parmi les restes des défenseurs du ghetto, les membres de l’Organisation Juive de Combat … Nous écrivons cette lettre alors que la mort peut venir à tout moment. Nous sommes prêts à résister avec nos armes. »

(Source: Lior Inbar, Musée de la Maison des Combattants du Ghetto, Israël)

Photo: le billet trouvé dans la bouteille enterrée